Nouvelles

salon du traitement des eaux aux Pays-Bas

Aqua NL Pays-Bas 2018 - Gorinchem - les 13, 14 et 15 mars

Rendez-nous visite à notre stand J112 (Task - Läckeby) au salon Aqua Nederland, qui se déroule au Evenementenhal à Gorinchem les 13, 14 et 15 mars 2018. Inspectez-y de près nos échangeurs de chaleur boue/boue et boue/eau Läckeby. Nous y présentons également nos tamis rotatifs Roto-Sieve. L'équipement grandeur nature est à voir sur notre stand.

Où? Evenementenhal Franklinweg 2, 4207 HZ Gorinchem, Pays-Bas - stand J112

Heures d'ouverture : les mardi 13, mercredi 14, et jeudi 15 mars 2018: tous les jours de 10 à 18 h

Entrée gratuite par pré-enregistrement (libre accès pour 2 personnes)

Aqua Nederland Pays-Bas 2017 Gorinchem

Aqua Nederland Pays-Bas 2017 - Gorinchem - les 21, 22 et 23 mars

Rendez-nous visite à notre stand 198 (Task - Läckeby) au salon Aqua Nederland, qui se déroule au Evenementenhal à Gorinchem les 21, 22 et 23 mars 2017. Cette année focus sur les échangeurs de chaleur boue/boue et boue/eau Läckeby. Nous y présentons également nos tamis rotatifs Roto-Sieve. L'équipement grandeur nature est à voir sur notre stand.

Où? Evenementenhal Franklinweg 2, 4207 HZ Gorinchem, Pays-Bas - stand 198

Heures d'ouverture : les mardi 21, mercredi 22, et jeudi 23 mars 2017: tous les jours de 12 à 20 h

Entrée gratuite par pré-enregistrement (libre accès pour 2 personnes)

réutilisation eaux usées industrielles osmose inverse après MBR (bioréacteur à membrane)

Recyclage des eaux usees industrielles - RO apres MBR

Techniques particulières : la réutilisation poussée: l’ultra-recyclage des eaux usées –installation RO (osmose inverse) en aval de l’installation MBR (bioreacteur à membrane) – mesures d’économie

L’eau devient de plus en plus chère. Les taxes sur le déversement des eaux usées sont de plus en plus élevées. La nécessité de réutiliser ces eaux au maximum s’impose, surtout pour ces entreprises qui s’avèrent gros consommateurs d’eau (les abattoirs, les blanchisserie, le secteur alimentaire, l’industrie des boissons, la production de cosmétiques, l’industrie du textile, etc.).

Annexer une installation d’osmose inverse en aval d’une unité de bioreacteurs à membrane vous permettra de réutiliser une part substantielle des eaux usées (de 60 à 80 %) dans le processus de fabrication. Pour les entreprises concernées, cela permet de générer d’importantes économies au niveau du coût de l’eau et des taxes sur le déversement des eaux usées, ce qui permet de récupérer relativement vite les frais d’investissement. Sachant que l’eau constituera un coût de plus en plus important pour les entreprises en question, chaque mesure permettant de réaliser des économies à ce niveau est d’une importance crucial. Le coût d’exploitation pour une installation de la sorte s’élève, en fonction des demandes spécifiques de chaque client, à par exemple un tiers du prix d’achat de l’eau.

Concrètement, pour chaque projet spécifique, la faisabilité est contrôlé au préalable, au moyen de tests de rendement et de dimensionnement sur site. Si nécessaire, une installation pilote est mise en place pour quelque temps. L’installation finale sera complètement sur mesure du client, en fonction du type des eaux usées, du résultat souhaitée et des aspects économiques. L’unité de bioreacteurs à membranes de même que l’installation d’osmose inverse sur skid font ensemble une unité compacte, facile à intégrer dans une station d’épuration des eaux usées existante. L’installation d’osmose inverse est entièrement automatisée, entièrement contrôlable à distance.

Nous disposons de 30 d’ans d’expérience dans la technologie membranaire et pouvons déjà présenter quatre références (fin 2015 a eu lieu la mise en service réussie de la première installation, début 2016 3 autres installations vont suivre).

De plus amples renseignements sous l'onglet filtration membranaire (section eau)

 

Task Ingénierie Environnementale au salon Aqua Pays-Bas

Aqua Nederland 2016 - Gorinchem - les 15, 16 et 17 mars 2016

Rendez-nous visite à notre stand 242 (Task - Läckeby Products) au salon Aqua Nederland qui se déroule au Evenementenhal à Gorinchem les 15, 16 et 17 mars 2016. Nous y présentons les tamis rotatifs Roto-Sieve et les échangeurs de chaleur boue/boue et boue/eau Läckeby Products.

Où? Evenementenhal Franklinweg 2, 4207 HZ Gorinchem, Pays-Bas - stand 242

Heures d'ouverture : les mardi 15, mercredi 16, et jeudi 17 mars 2016: tous les jours de 12 à 20 h

Entrée gratuite par pré-enregistrement

Lavage de gaz par voie humide traitement des rejets gazeux

Dans le domaine de la dépollution de l'air, plusieurs techniques sont à notre disposition : le lavage de gaz (physique, chimique), la biofiltration, le biolavage, le biofiltre percolateur, la filtration au charbon actif et la post-combustion (thermale – catalytique). Chaque méthode a sa propre application, avantages et inconvénients et coût, tout cela depend des circonstances.

Lavage par voie humide des émissions dans des laveurs de gaz

Le lavage de gaz se fait à l'eau, ou à l'eau additionée d'un réactif. Il s'agit d'un procédé relativement simple et bien contrôlable. Le lavage de gaz s'utilise pour traiter des quantités plus petites de même que des quantités plus importantes d'émissions gazeuses, contenant des polluants bien solubles dans l'eau, tel que HCl (acide chlorhydrique), NH3 (ammoniac), les alcools….

Dans ce contexte, on parle de lavage oxidatif, où les composants polluants (y inclus les mercaptans) sont oxidés à l'aide d' hypochlorite de sodium ou de peroxyde d'hydrogène. Même les laveurs de gaz plus grands restent opérationnels à des niveaux de consommation énergétique acceptables. Les laveurs de gaz sont relativement compacts, les installations peuvent se réaliser en économisant de l'espace. Un simple laveur à contre-courant peut déjà suffire pour traiter des rejets gazeux non complexes. Pour les débits plus importants d'émissions (> 80.000-100.000 m³/heure) un laveur à courant croisé est recommandé. Les émissions gazeuses plus complexes sont de préférence traités dans des laveurs à contre-courant et/ou à courant croisé en plusieurs étapes. Ces derniers restent toujours réalisables de façon compacte et relativement économique. A cause de l'agressivité des polluants, les laveurs sont, dans la plupart des cas, réalisés en matière synthétique, beaucoup moins souvent en acier inoxydable.

Tous ces processus peuvent être parfaitement surveillés (en ce qui concerne des paramètres tels que pH, rH, conductivité, détection de gaz, débit,….) et contrôlés avec un grande précision.

Résultats prévisibles et performance garantie.

Dans certainement 40-60 % des cas, des laveurs de gaz seront la solution par excellence pour le traitement de rejets gazeux, corrosifs, nocifs et odorants. Ces tours de lavage sont toujours faites sur mesure et adaptées à la situation et aux conditions locales. En plus, dans la plupart des cas, les conditions polluantes telles quelles se présentent, ne peuvent pas être traîtées de façon annodine ou dans des installations standards. C'est la raison pour laquelle, un test dans un laveur-pilote n'est pas un luxe dans de telles conditions; l'information ainsi obtenue peut être simplement extrapolée de façon à obtenir un système opératif fiable.

Les avantages du lavage de gaz :

  • relativement simple et bien contrôlable - également pour des débits plus importants à traiter
  • basse consommation énergétique
  • compact - économie d'espace
  • résultats prévisibles et performance garantie

La filtration sur charbon actif

La filtration sur charbon actif est une technique d'adsorption, permettant au charbon actif d'adsorber les polluants présents dans les émissions gazeuses. Cette méthode de traitement sera fréquemment utilisée pour éliminer des solvants des émissions gazeuses. Les installations nécessaires varient de relativement simple à plutôt complexe, selon le risque d'explosion ou d'incendie. Habituellement, le charbon actif saturé de polluants sera collecté par un collecteur de déchets autorisé, pour être ensuite recyclé ou incinéré. Dans certains cas, le charbon actif sera reactivé. A peu près 10-20 % des émissions gazeuses peuvent être traitées par la filtration sur charbon actif.

Post-combustion

La post-combustion est une méthode très efficace, laissant dans la plupart des cas que des restes de l'anhydride carbonique et d'eau, mais qui est inappropriée pour la plupart des polluants anorganiques. Dans tous les cas où l'acide chlorhydrique et/ou le dioxide de soufre font partie des produits de combustion, un lavage de gaz ultérieur sera nécessaire. Le risque d'explosion reste fondamentalement présent à chaque process de combustion. La post-combustion peut devenir très chère quand il n'y a pas de possibilités de récupération de la chaleur et/ou d'usage d'un catalyseur. Quand le processus est autothermique, la consommation d'énergie sera très basse. La post-combustion sera plutôt chère pour des débits d'émissions gazeuses de plus de 5.000 m³/heure. Dans à peu près 5% des cas la méthode de la post-combustion sera appropriée.

Traitement biologique des emission gazeuses

L'usage des biofiltres pour la désodorisation est évidemment bien connu. La gestion et la maintenance de ces biofiltres est un aspect auquel il faut accorder une attention particulière. Les biofiltres récents se font presque tous en matière synthétique, avec une biomasse inoculée de bactéries, en ajoutant des modérateurs et avec un bon pré-traitement et humidification. Dans le domaine de l'épuration des eaux usées, les biolaveurs s'utilisent souvent en combinaison avec un bassin de boues activées. Le biofiltre percolateur est une autre version du biofiltre, permettant un meilleur contrôle du process en ajoutant des nutritifs et en corrigeant le pH de l'eau d'humidification circulante. Les polluants à éliminer dans ce genre d'installations doivent être bien solubles dans l'eau et biodégradables dans un laps de temps relativement court. La performance éliminatoire des systèmes biologiques est un concept élastique et est fortement tributaire des circonstances, telles que : les charges, la température, l'humidité, la biodégradabilité... Ces soi-disant techniques de traitement microbiologique restent des systèmes assez sensibles et difficile à contrôler dans pas mal de cas. A la mise en service et après un arrêt d'urgence de l'installation, il faut tenir compte d'une période de réadaptation de la microbiologie relativement longue. Pour certaines applications agraires (tel que le compostage), les biofiltres sont une réussite. Dans à peu près 15 % des cas un système biologique pourra être utilisé.

Approche multidisciplinaire

Un problème de pollution par des émissions gazeuses industrielles ne peut pas uniquement se résoudre par un concept technique. Des investissements dans ce domaine ne mènent pas toujours à des économies, ni mènent-ils à des recettes supplémentaires. En plus du concept, les points suivants sont à envisager sérieusement :

  • les coûts d'exploitation et de maintenance
  • le coût des adjuvants
  • le coût pour la collecte et le traitement des déchets et résiduels
  • les coûts de l'énergie
  • les coûts d'investissement

Comme c'est souvent le cas, le proverbe "il n'y a que les bons marchés qui ruinent" est vrai. Le choix d'une installation de bonne qualité et de haute fiabilité va fortement réduire les frais d'exploitation. A l'achat d'une installation de traitement des émissions gazeuses industrielles, il est important de tenir compte dorénavant des futurs développements dans le domaine de la réglementation gouvernementale et de l'expansion éventuelle de la production, ce qui aura pour conséquence que l'installation va devoir traiter des charges accrues, dans un futur relativement proche.

Task Ingénierie Environnementale au salon Aqua Pays-Bas

Aqua Pays-Bas 2015 - Gorinchem - les 17, 18 et 19 Mars, 2015

Rendez-nous visite à notre stand 118 du salon Aqua Nederland qui se déroule au Evenementenhal à Gorinchem les 17, 18 et 19 mars 2015. Nous y présentons les tamis rotatifs Roto-Sieve et les échangeurs de chaleur boue/boue et boue/eau Läckeby Products.

Où ? Evenementenhal Franklinweg 2, 4207 HZ Gorinchem, Pays-Bas

Heures d'ouverture : mardi 17 mars: de 10 à 18h, mercredi 18 mars: de 13 à 21h, jeudi 19 mars: de 10 à 18u

Téléchargez gratuitement votre e-ticket en cliquant sur la bannière.

Task Ingénierie Environnementale au salon Eurofinish

Eurofinish 2013 - Flanders Expo Gand - les 23 et 24 Octobre 2013

Venez nous voir au stand F022 de Suparator à l'occasion du salon Eurofinish 2013, les 23 et 24 octobre 2013 dans les bâtiments de Flanders Expo à Gand. Tout le stand sera placé sous le signe des séparateurs Suparator.

Où? Flanders Expo, Hall 1, Maaltekouter 1, 9051 Gand

Heures d'ouverture : de 10 à 20h le 23 octobre 2013 et de 10 à 18h le 24 octobre 2013

Task Ingénierie Environnementale au salon Econext

Salon Econext - Antwerp Expo - les 17 et 18 avril 2013

Visitez-nous les 17 et 18 avril au salon Econext dans les bâtiments d'Antwerp Expo à Anvers (Hall 3 - stand A3002). Le salon Econext est le nouveau lieu de rencontre de l'écologie et de la technologie.

Pré-enregistrement sur : www.econext.be - l'entrée est gratuite. Le salon est ouvert de 10h à 18h le mercredi 17 avril, et de 10h à 19h le jeudi18 avril.

Location : Antwerp Expo, Hall 1,2 & 3, Jan Van Rijswijcklaan 191, 2020 Anvers

Task Ingénierie Environnementale au salon Eurofinish

Eurofinish 2011 - Flanders Expo Gand - 27, 28 et 29 Septembre

Venez nous voir au stand F022 de Suparator à l'occasion du salon Eurofinish 2013, les 23 et 24 octobre 2013 dans les bâtiments de Flanders Expo à Gand. Tout le stand sera placé sous le signe des séparateurs Suparator.

Où? Flanders Expo, Hall 1, Maaltekouter 1, 9051 Gand

Heures d'ouverture : de 10 à 20h le 23 octobre 2013 et de 10 à 18h le 24 octobre 2013

Task Ingénierie Environnementale au salon Industrie et Environnement

Salon Industrie et Environnement Antwerp expo - 30 et 31 Mars

Nous espérons pouvoir vous acceuillir à notre stand H010 (tous les jours de 10 à 17 h).
L'entrée est gratuite - pré-enregistrement en cliquant sur la bannière ou envoyez-nous un courriel à info@task.be et nous vous ferons parvenir les cartes d'entrée dans les plus brefs délais.

laveur de gaz pilote pour testage emissions gazeuses et traitement des odeurs

Laveur de gaz pilote - testage traitement emissions

L'année passée, Task Ingénierie Environnementale a investi dans un laveur de gaz pilote flambant neuf, pour des essais dans le domaine du traitement des rejets gazeux, corrosifs, nocifs et odorants de provenance de l'industrie.

Le laveur consiste en une colonne en polypropylène à deux étapes superposées, pourvue des pompes de dosage nécessaires et d'instruments de mesure et de régulation redox et pH. Le laveur de gaz pilote est opérable en tant qu'unité à une seule ou à deux étapes, avec plusieurs combinaisons possibles d'étapes acides, alcalins ou oxidatifs.

La tour de lavage pilote est également équipée d'un ventilateur, installé en aval de la colonne, ce qui permet une évaluation simple et rapide des rejets gazeux ainsi traités. Les paramètres les plus importants, tels que le pH, sont constamment enregistrés, pour transfert sans fil par un enregistreur de données, consultable de n'importe où au monde.

En règle générale, l'installation de lavage de gaz pilote est mise à disposition du client sur base de location pour une période de 4 semaines.

Pendant cette période d'essai, il va de soi que Task suit les résultats de près, sur site de même qu'à distance, sur base des transferts de l'enregistreur de données. Task peut également mettre un ensemble d'instruments basiques de mesure à disposition du client pour échantillonnage des émissions traitées. Pour les échantillonnages et analyses très spécifiques, Task fait appel à des sociétés spécialisées dans la matière.

Après achèvement des tests, les résultats seront évalués avec le client. Le cas échéant, Task fera une proposition pour une installation grandeur vraie. Les test pilote ont plusieurs avantages importants, pour le client, de même que pour nous-mêmes, ou pour tout entrepreneur en construction. Pas mal de questions préliminaires trouvent déjà une réponse, les tests fournissent une garantie en ce qui concerne la faisabilité des résultats souhaités, pour nous-mêmes, de même que pour le client. Pour des plus amples renseignements, n'hésitez pas à nous contacter au +32 (15) 24 21 15 ou consultez la page laveur d'essai

Task Ingénierie Environnementale Heist-op-den-Berg Belgique

Task nouvelle adresse

Nous nous sommes installés dans les nouveaux bâtiments le 10 février 2009. La nouvelle adresse : Kerkhofstraat 33, 2220 Heist-op-den-Berg, Belgique. Les numéros de téléphone, de fax et l'adresse e-mail n'ont pas changé.

Biorotor : un materiel d'epuration des eaux sous-estime

LE BIOROTOR SOUS-ESTIME - Un classique qui ne se démode pas

(Ecomagazine juin 2008)

Cela fait plus de 10 ans maintenant, que le parc animalier de Planckendael a prouvé qu'opter pour un biorotor, pour traiter les eaux usées provenant des volières des oiseaux malades, a été la solution idéale. Malheureusement il n'y a que peu de sociétés belges à suivre leur exemple. Et c'est dommage, parce que sur le long terme, les avantages n'en sont pas négligables.

Planckendael est un parc jeune, étendu et ouvert avec des enceintes pour animaux spacieuses, bien intégrées dans le paysage. Quelques parties du parc restent intouchées, permettant aux visiteurs de trouver des plantes et fleurs sauvages tout au long de l'année. Le parc attache beaucoup d'importance à la gestion durable (ces efforts ont été couronné en 2004 par le AEB - Association des entreprises belges - avec le prix pour la meilleure gestion environnementale).

Et depuis plus de 15 ans, le Prof. Rik Van de Werf, professeur en Protection de l' Environnement à la Haute Ecole Erasme de Bruxelles et professeur en Techniques Environnementales à la VUB (Université Libre de Bruxelles), joue un rôle important dans ce domaine. Parce que c'était lui qui a conçu en 1994 une installation pour l'épuration des eaux usées provenant d'une partie importante des enclos animaliers, des installations sanitaires, de la cuisine animalière et du restaurant.

D'eau usée à eau potable

Trois ans après, la direction du parc s'est à nouveau adressé au professeur. Parce que Planckendael était forcé de trouver une solution pour les eaux usées provenant de l'enclos élevage des oiseaux. Ces eaux étaient rejetées dans un affluent du ruisseau Barebeek, mais la nouvelle législation a imposé une épuration préablable de ces eaux usées. Après une analyse approfondie de la problématique, le Prof. Rik Van de Werf a conclu que la combinaison d'un biorotor avec un marais artificiel fut la meilleure solution. Il explique pourquoi : “Ce système résiste bien à la variation du niveau de pollution, ce qui est vraiment nécessaire, car en été il y a beaucoup plus d'oiseaux jeunes dans les cages, et donc plus d'eaux polluées, qu'en hiver. En plus, cette solution ne prend guère de place. Avec les 100 m² que l'on eut à notre disposition, ce fut un avantage non négligable.”

De quoi s'agit-il

Le biorotor consiste en un cylindre dans lequel se trouve un arbre rotatif sur lequel des disques circulaires sont montés. “65 au total”, clarifie le Prof. Van de Werf. “D'un côté, l'eau entre, de l'autre côté, l'eau purifiée resort. Entre tous ces disques, il y a un garnissage synthétique poreux. Chaque pore a une surface bien définie. Très petite bien sûr, mais quand on additione la surface de toutes ces pores, on obtient une surface totale substantielle. A peu près un tiers de chaque disque se trouve dans les eaux usées. Quand l'arbre se met à tourner, la partie mouillée du disque atteint la surface, permettant à l'oxygène d'entrer dans les pores et de se mettre en contact avec les micro-organismes qui poussent dedans. Ces microbes se nourissent des polluants dans les eaux usées, les purifiant ainsi. Après un certain temps, ils vont produire des plaques de boue entre les disques; ces plaques de boue vont finir par se détacher et tomber dans l'eau en gros morceaux, qui seront ensuite séparés de l'eau par un filtre à sable installé en aval.”

Quand les eaux usées ne s'avèrent pas suffisamment purifiées après passage par le biorotor, les eaux sont conduites à travers un filtre à sable pour finir dans un marais artificiel (juste 1,5 mètres plus loin). Le Prof. Van de Werf explique: “Les marais artificiels sont plantés d'hélophytes, poussant en partie sous eau, comme le roseau. L'eau ondule lentement entre les rhizomes des plantes. Sur ces rhizomes poussent des micro-organismes, se nourissant des restes de polluants dans l'eau. Les micro-organismes qui ne se nourissent pas des polluants de l'eau sont désavantagés, comparé à ceux qui le font bien. Les micro-organismes qui se nourissent des polluants de l'eau vont donc absorber plus de nutritifs, leur métabolisme produira plusieurs substances, servant à leur tour de nutition pour les hélophytes. La plante elle-même va produire de l'oxygène, qui sera mené par la tige creuse jusqu'aux bactéries, les permettant ainsi de respirer. De cette façon, la plante et les micro-organismes s'entraident et collaborent pour éliminer les polluants de l'eau.”

Bon pour l'environnement et économique

Ce système est bon pour l'environnement et très économique à l'usage : les eaux sont purifiées de façon complètement naturelle, la seule énergie requise est celle (minimale) pour faire tourner l'arbre du biorotor. La question peut se poser pourqoui ce système n'est pas utilisé sur une plus grande échelle. Parce que le biorotor, tel mis en oeuvre à Planckendael, ne se voit que très peu dans les installations industrielles.

Stefaan Kovacs, directeur de la société Task Ingénierie Environnementale, qui a réalisé la station d'épuration des eaux usées, conçue par le Prof. Van de Werf, commente .  “Dans un environnement industriel, l'on utilise surtout des procédés "à boues activées". L'eau est mélangée avec des micro-organismes dans de grands bassins d'aération, ce qui donne des flocons de boues, qui seront séparés de l'eau dans des bassins de décantation. Un biorotor fonctionne également selon ce principe de boue sur un support. Les systèmes à boues activées sont généralement plus économiques à l'achat (surtout pour des application résidentielles ou à petit échelle) qu'un biorotor et n'exigent pas de seconde phase sépararée pour obtenir des eaux entièrement libérées de nutritifs. Les procédés à boues activées, de même que les systèmes à biorotor, dans leur configuration de base, ne suffisent souvent pas en tant que tel pour purifier les eaux entièrement. De l'autre côté, l'avantage du procédé à boues activées est que l'épuration supplémentaire peut, dans la plupart des cas, être intégrée dans une installation existante, ce qui est moins cher que de devoir ajouter un autre module, ce qui serait le cas avec un biorotor. Un exemple de purification supplémentaire, facile à intégrer dans un procédé à boues activées, est celui de l'élimination de phosphore et d'azote des eaux usées industrielles.  Le phosphore s'élimine par l'addition de certains produits chimiques, tels que le fer ou le chlorure d'aluminium, tandis que l'azote s'élimine de façon microbiologique.

Néanmoins, je pense que ces deux désavantages sont largement compensés par les avantages du biorotor. L'aération du biorotor se fait de façon naturelle, sans devoir faire recours à un compresseur pour l'apport de l'air; il ne faut qu'un seul moteur pour entraîner l'arbre avec les disques. Le procédé à boues activées, au contraire, demande plusieurs pompes à air à entraînement électronique et entièrement automatiques, ce qui résultera en une consommation d'énergie 10 fois plus élévée. Une installation avec biorotor ne demande presque aucun entretien et en plus, le principe de l'installation étant très simple, tout problème potentiel se résout rapidement. Ce coût opérationnel inférieur pour l'aération des biorotors peut faire de ce système le plus économique à la longue, comparé aux autres systèmes d'épuration.  Et en plus, j'ai oublié de mentionner que le biorotor ne demande que très peu de place... Je pense que l'industrie a une vue beaucoup trop restreinte sur les avantages des biorotors, surtout les avantages à long terme ne peuvent pas être négligés. Les industries qui produisent des eaux usées biodégradables ont tout intérêt à penser à une solution à biorotor. Pensez par exemple aux entreprises agricoles et à l'industrie alimentaire, tel que les usines de transformation et conservation de légumes.”

Et aussi pour les stations d'épuration des eaux usées municipales relativement petites, tels que les hameaux résidentiels éloignés, des campings, etc., un biorotor peut être une alternative intéressante.

www.planckendael.be

ultrafiltration, traitement eaux de process, filtration sur membrane, séparation d'huile

Traitement des eaux de process Caradon Radiators

Une installation respectueuse de l'environnement (technologie membranaire / filtration membranaire) pour Henrad (Caradon Radiators)

(Aquarama juin 2008)

 Le fabricant de radiateurs Henrad, qui fait partie du groupe Caradon, attache beaucoup d'importance à des méthodes de production respectueuses de l'environnement. Dans ses halls de production à Herentals, la société essaie de respecter l'environnement au maximum et de créer des circonstances de travail agréables et saines pour ses collaborateurs. Afin de rendre la phase de test de ses radiateurs le plus économique et le plus écologique possible, Henrad a contacté Task, il y a trois ans. La société Task, specialisée en ingénierie environnementale et dirigée par Stefaan Kovács, a élaboré une solution satisfaisante en étroite collaboration avec le chef de projet de Henrad.

Le chef de projet chez Henrad n'est non seulement responsable pour les bâtiments et l'infrastructure d'un point de vue plus large, mais il est aussi continuellement engagé dans tout ce qui est relié à l'environnement. Et c'est à ce titre qu'il a pu constater que les flux d'eaux usées produits par la société pourraient être optimalisés.

“Surtout la phase de test des radiateurs était sujet à amélioration”, il explique. “Nos produits sont immergés dans un réservoir d'essai, pour les mettre sous pression à l'aide d'air comprimé, ce qui nous permet de détecter des fuites éventuelles. Nous avons pu constater que les eaux dans les réservoirs d'essai se poluaient relativement vite. Ceci est absolument logique, car les radiateurs, faits de grandes pièces d'acier, continuent à porter des traces d'huile, laissées par le soudage robotisé. Ces traces d'huile sont la cause de la pollution microbiologique des réservoirs d'essai, ce qui rend les eaux troubles. C'est bien sûr un réel problème, car, pour des conditions de test optimales, il nous faut une eau claire, pour bien pouvoir détecter les fuites visuellement. L'eau claire est également un must en ce qui concerne la prévention de la corrosion et c'est mieux pour la santé de nos collaborateurs.”

Un audit approfondi

Henrad a longtemps essayé de résoudre ce problème en changeant les eaux des réservoirs d'essai presque tous les jours. Seulement, cette procédure consommait entre 40 et 50 m³ d'eau sur base quotidienne, ce qui menait à une énorme quantité d'eaux usées. “Finissant toutes dans nos installations traditionelles de traitement des eaux usées, ayant également d'autres flux à traiter.”

Afin de satisfaire aux normes environnementales de plus en plus sévères, Henrad décide d'arrêter l'évacuation des eaux usées, et de penser plutôt au recyclage. Après avoir consulté plusieurs partenaires, nous avons abouti chez Task. “Nous avions collaboré déjà avec cette société dans le passé”, continue le chef de projet. “Il nous ont déjà fourni un installation pour la production d'eau de process. Etant satisfait de leur intervention, nous étions confiants de collaborer une nouvelle fois.”

Le premier contact avec Task remonte au début de 2005. Après un audit approfondi et des tests de laboratoire, les deux parties ont pris leur temps pour bien évaluer le problème et ses solutions possibles.“ Après une évaluation approfondie de toutes les propositions reçues, une décision a été prise vers la fin de 2006. Henrad a finalement opté pour une installation basée sur l'ultrafiltration (technologie membranaire / filtration membranaire)", ajoute Stefaan Kovács. “Le choix des membranes, mais également la préparation de l'eau est d'une importance cruciale pour obtenir une installation de traitement des eaux d'un fonctionnement parfait. Sur base des résultats des tests, Task a proposé une installation d'ultrafiltration à écoulement croisé, basée sur un process de filtration par lot, ce qui permet de concentrer les eaux usées un certain nombre de fois." L'installation a été concue pour une capacité de 1.000 litres de perméat par heure, mais le score de performance actuel de l'installation atteint le double de ces valeurs.

Intégration fluide

Les eaux polluées entrent dans la cuve de travail avec une valeur COD de 500 ppm et sont alors concentrées avec un facteur entre 30 et 50. La valeur COD du perméat est en-dessous de 50 et en même temps, la désinfection microbiologique de l'eau est effectuée. La couleur vert clair du perméat est due à l'addition de l'inhibiteur de corrosion, ce qui est nécessaire pour protéger les radiateurs testés.

“Le concentrat est capturé dans un réservoir, qui est vidé périodiquement et enlevé. Henrad n'est alors plus obligé d'évacuer ses eaux usées. Le perméat est collecté dans un autre réservoir, en attente de son recyclage dans les réservoirs d'essai. La consommation énergétique de l'installation entière se situe aux alentours de 7,5 kW. L'installation est entièrement automatisée PLC contrôlée, selon la norme Henrad. Le système est entièrement sur mesure et parfaitement intégré dans le process de production et est installé dans le hall de production.”

Expérience

L'installation a été mise en service début 2007 et marche donc à pleine capacité depuis plus d'un an en ce moment. “Le système fonctionne de façon entièrement automatisée et sans le moindre problème”, clarifie le chef de projet de la société Henrad. “Et ceci n'est pas une évidence, car ce sont souvent les petits détails qui déterminent le fonctionnement réussie d'une installation. Je suis l'installation de jour en jour. Et c'est grâce à la communication très ouverte de Task dès le début, que j'étais déjà très familier avec le système, même avant son installation. Nous avons alors démarré à partir de zéro et maintenant, nous disposons d'une installation entièrement adaptée à notre process de production. Ce progrès environnemental fut crucial pour nous, mais en plus, le système nous épargne de l'argent dans deux autres domaines. Nous pouvons arrêter le pompage d'eaux souterraines et nous ne devons plus évacuer l'eau des réservoirs. De cette façon, les redevances que la société doit payer pour le déversement des eaux usées ont considérablement baissées.”

“Le bon fonctionnement d'une telle installation dépend également en grande partie du suivi sur site par le client lui-même”, explique Stefaan Kovács. “Le personnel opérant chez Henrad est très professionnel et maintient les membranes dans des conditions optimales, ce qui est très important, car ils constituent le coeur de l'installation entière.

Des solutions sur mesure

La société Task Ingénierie Environnementale, située à Heist-op-den-Berg, est depuis 11 ans sous la direction de Stefaan Kovács, qui peut lui-même présenter une expérience de 22 ans dans le secteur de l'environnement. La société est spécialisée dans la dépollution de l'air et la désodorisation, de même que dans l'épuration des eaux usées industrielles, surtout pour des PME. “Nous prenons soin de l'entièreté du problème : de la conception jusqu'à la réalisation, à travers une approche sur mesure et conceptuelle. Nous pouvons surtout nous distinguer dans le domaine de la réalisation de projets environnementaux très spécialisés ; nous attachons une très grande importance à la sélection du matériel et au service après-vente, c'est justement ce qui est requis pour ce genre d'installations hors du commun."

Task n'a aucune obligation vis-à-vis de ses fournisseurs d'équipement, ni ne fait-elle partie d'une société-mère, pouvant imposer des obligations d'achat. “Cette indépendance nous procure la liberté de trouver pour chaque client la solution la plus appropriée et de sélectionner le matériel avec le meilleur rapport qualité-prix. Nous attachons une grande importance à la formation du personnel opérant, afin d'assurer le bon fonctionnement de nos installations à long terme et dans les meilleures circonstances possibles.”

Task peut également présenter d'excellentes références dans le domaine de la rénovation et de l'optimisation d'installations existantes de dépollution de l'air, de la désodorisation et de l'épuration des eaux usées industrielles. “De plus en plus, nous rencontrons des clients qui se réalisent après un certain nombre d'années que l'installation pour laquelle ils ont opté dans le passé n'est plus conforme à la norme. Il arrive souvent que l'ancienne installation ne sait plus faire face à l'augmentation de la production. Une optimisation et/ou rénovation devient alors inévitable. Dans la mesure du possible, nous essayons de sauvegarder un maximum d'éléments existants, afin de réduire les frais le plus possible pour le client, sans jamais perdre de vue la qualité finale de l'objectif requis.”

aération à jet pour aération submergée de bassins profonds

Aeration a jet - quelques realisations

(Milieugids (Belgique) éd. 2007)

Récemment, la société Task Ingénierie Environnementale, spécialisée dans la réalisation d'installations de dépollution de l'air, de désodorisation et d'épuration des eaux usées industrielles, a réalisé un certain nombre de systèmes d'aération à jet sur les sites de Vanheede Environment Group (Sodecom Quévy), de Recyc-Oil à Wielsbeke et de Shanks (site de Gand).

Les caractéristiques les plus spécifiques des systèmes d'aération à jet sont la fiabilité opérationnelle incomparable et la durée de vie très longue. C'est en fait depuis plus de 10 ans que Task installe ces systèmes d'aération à jet à la plus grande satisfaction du client.

Les aérateurs à jet immergés mélangent de l'air avec le liquide mélangé pour l'injecter ensuite dans les eaux usées. Les systèmes actuels d'aération à jet s'installent à une hauteur de 75 cm jusqu'à 120 cm au-dessus du fond du bassin (contre 30 cm dans le passé).  Ceci permet de réaliser des économies considérables dans les domaines de l'investissement et des coûts de l'énergie pour les surpresseurs.

L'écoulement des buses à jet ne se fait pas à l'horizontale, comme pour les systèmes traditionnels, mais à un angle vers le bas de 15 à 30 degrés, selon la géométrie du bassin.

Ce qui est remarquable pour ces systèmes d'aération à jet, c'est qu'il n'y a pas de pièces en mouvement ou de pièces d'usure dans les bassins d'aération. En plus, il y a absence de mélangeurs pendant la phase de dénitrification.

Les jets sont faits de polyester renforcé de fibres de verre, les supports et tout autre matériel de fixation en acier inoxydable 316.

De plus amples renseignements sur la page : aération à jet - aération submergée

traitement de l'air et traitement des odeurs laveurs de gaz multi-étapes

Desodorisation traitement emissions Shanks Vlaanderen Roulers

(publié dans plusieurs magazines et sites web techniques et professionnels - novembre 2002)

Task Ingénierie Environnementale à Heist-op-den-Berg a récemment réalisé une installation de traitement des émissions gazeuses industrielles en plusieurs étapes pour un des acteurs principaux dans le domaine des déchets en Belgique, la société Shanks à Roulers.

Après une évaluation approfondie de tous les fournisseurs belges et étrangers, Shanks a décidé d'attribuer la commande à la société Task Ingénierie Environnementale.

Cette unité de traitement des émissions gazeuses, une installation de lavage de gaz en plusieurs étapes a une capacité d'environ 35.000 m³/h, traitant des émissions gazeuses provenant de sources variées au sein de l'entreprise.

L'unité de désodorisation complète est opérationnelle depuis Novembre 2002 .

Cette réalisation est une référence très importante dans le domaine de la dépollution de l'air pour Task Ingénierie Environnementale.

Pour de plus amples renseignements sur la dépollution de l'air et le traitement des rejets gazeux, corrosifs, nocifs et odorants, consultez notre site web www.task.be, sous l'onglet air-odeur

traitement des odeurs désodorisation installation de compostage laveur d'air

Desodorisation Indaver - VLAR Grimbergen

(publié dans plusieurs magazines et sites web techniques et professionnels - août 2002)

Task Ingénierie Environnementale à Heist-op-den-Berg (Belgique) vient de réaliser une unité de désodorisation pour traiter les émissions gazeuses produites par le site de compostage d'Indaver – Vlar Compost à Grimbergen en Belgique. L'installation combine une tour de lavage de gaz, un échangeur de chaleur et une tour de refroidissement pour traiter un débit d'émissions gazeuses de 120.000 m³/h.

L'installation a été mise en service le 28 Mai, permettant des tests approfondis pendant les premiers mois. Une première évaluation démontre que les critères de conception physiques et chimiques sont respectés sans le moindre problème. L'installation continuera a être suivie et évaluée pendant les mois à venir en ce qui concerne sa performance en matière d'élimination d'odeurs. L'objectif de la société Indaver-Vlar Compost est de réduire l'impact olfactif de ses activités de compostage à un niveau acceptable pour le voisinage.

Pour de plus amples renseignements sur la désodorisation et le traitement des émissions gazeuses, consultez la section air-odeur de notre site web.