Epuration physico-chimique des eaux

Vous êtes ici

Traitement physico-chimique des eaux : les techniques

Les eaux usées industrielles provenant de certaines industries ne satisfont pas aux normes (ea. Vlarem) pour être déversées dans les égouts, et certainement pas pour être réutilées dans le process. En premier lieu, les composants toxiques sont à séparer des eaux usées. L'épuration physico-chimique des eaux usées est une technologie fréquemment utilisée en assainissement des eaux usées. Cette technique s'applique entre autres pour la séparation de métaux lourds, d'huiles et de graisses, de substances en suspension et de substances émulsifiantes, de composants organiques et inorganiques, de substances organiques apolaires difficilement décomposables, de polluants toxiques ou de solutions hautement salines, de phosphore,... Les techniques d'épuration physico-chimique servent de traitement préliminaire, de traitement de finition ou de traitement spécifique, en ce qui concerne la réutilisation de l'eau dans le process.

Des techniques souvent utilisées dans l'épuration physico-chimique sont la floculation, la coagulation, la flottation, la neutralisation, l'électroflottation, la technologie membranaire - filtration sur membrane, les tours de stripping, l'absorption NH3 et le traitement des boues.

Traitement physico-chimique des eaux usées industrielles - épuration physico-chimique

Les eaux usées industrielles provenant de certaines industries ne satisfont pas aux normes (ea. Vlarem) pour être déversées dans les égouts, et certainement pas pour être réutilées dans le process. En premier lieu, les composants toxiques sont à séparer des eaux usées. L'épuration physico-chimique des eaux usées est une technologie fréquemment utilisée en assainissement des eaux usées. Cette technique s'applique entre autres pour la séparation de métaux lourds, d'huiles et de graisses, de substances en suspension et de substances émulsifiantes, de composants organiques et inorganiques, de substances organiques aux molécules apolaires difficilement décomposables, de polluants toxiques ou de solutions hautement salines, de phosphore,... Les techniques d'épuration physico-chimique servent de traitement préliminaire, de traitement de finition ou de traitement spécifique, en ce qui concerne la réutilisation de l'eau dans le process.

Traitement physico-chimique des eaux usées : les techniques (floculation, coagulation, flottation, neutralisation, électroflottation, technologie membranaire - filtration sur membrane, tour de stripping, absorbeur NH3, traitement des boues)

  • Epuration physico-chimique : généralités : Le type de traitement physico-chimique à sélectionner pour l'épuration des eaux usées dépend en premier lieu de la taille des particules présentes dans les eaux usées. Les particules solides, visibles à l'oeil nu, peuvent être séparées par filtration, ou bien peuvent être éliminées par sédimentation, ou sont séparées par des techniques de flottation, ceci en fonction de la densité de ces particules solides. Le problème majeur, ce sont les fines particules en suspension (taille < 1 µm). Ces particules sont très stables et ont toutes une surface chargée (charge électrostatique - négative dans la plupart des cas), ce qui veut dire qu'elles vont se repousser, ce qui les empêche donc de s'agglomérer et sédimenter. Des fines particules de ce type peuvent uniquement être eliminées par des techniques physico-chimiques. Dans ce but, des produits chimiques ( coagulants ou floculants) sont ajoutés, favorisant l'agglomération ou la coagulation des fines particules solides, afin qu'ils puissent finalement sédimenter. Des essais de floculation en laboratoire sur des échantillons d'eaux usées (Jar tests) donnent déjà une idée assez précise des résultats à obtenir dans la pratique, à l'échelle réelle d'une station d'épuration des eaux usées.
  • Flottation: séparation de matières solides en suspension, d'huiles, de graisses et de particules non dissoutes. Cette technique peut servir de traitement préliminaire pour épuration ultérieure, mais l'épuration des eaux usées peut tout aussi bien se limiter à l'application de la technique de flottation. La technique de flottation la plus utilisée est la flottation à air dissous ou la flottation DAF (Dissolved Air Flotation), où de l'air comprimé est dissous dans les eaux usées à traiter. Les micro-bulles ainsi obtenues se lient avec les flocons présents dans l'eau (à laquelle ont été ajoutés des coagulants et/ou floculants - voir plus haut), qui peuvent maintenant, grâce à leur densité diminuée (par l'injection de l'air), monter à la surface de l'eau. La couche de boue ainsi produite à la surface est raclée et collectée dans un conteneur placé à côté de l'unité DAF. Ces boues peuvent ensuite s'épaissir et se déshydrater. Les installations de ce genre sont disponibles entièrement automatisées, ce qui les rend donc presque exemptes d'entretien.
  • Neutralisation : les eaux usées trop acides ou trop alcalines sont neutralisées jusqu'à obtenir une valeur de pH d'approximativement pH 7. Dans la majorité des cas, les eaux usées sont neutralisées pour les rendre apte à la décomposition ultérieure dans une station d'épuration des eaux usées biologique ou pour satisfaire aux normes (p.ex. les eaux trop acides vont corroder les reseaux d'égouts et les stations d'épuration). Les objectifs les plus importants sont les suivants : outre les neutralisations, le pH des eaux usées peut également requérir une modification pour plusieurs raisons, p.ex. pour mieux contrôler la vitesse de réaction chimique, pour casser les émulsions, pour le conditionnement, pour la stabilisation des eaux usées brutes, etc. Les techniques de neutralisation impliquent l'ajout de produits chimiques aux eaux usées. Quelques exemples d'unités de neutralisation se trouvent en haut : ce sont des unités compactes composées de cuves de stockage et de réaction, complétées par l'équipement de dosage et de mélange nécessaire. Les produits chimiques utilisés en général pour obtenir une valeur de pH plus élevée sont de la lessive de soude (NaOH) ou le lait de chaux (Ca(OH)2), pour obtenir une valeur de pH plus basse c'est en général de l'acide sulfurique (H2SO4), de l'acide chlorhydrique (HCl) ou du dioxyde de carbone (CO2) qui sont ajoutés. La neutralisation est une technique qui peut traiter des eaux usées très diverses, provenant de toutes sortes d'industries. Les installations de ce genre sont assez simples, elles sont disponibles entièrement automatisées, ce qui les rend presque exemptes d'entretien. En plus, la construction simplifiée permet d'offrir ce genre d'installation à un prix avantageux..
  • Technologie membranaire - filtration sur membrane : la déferrisation, l'adoucissement de l'eau, la démineralisation à l'aide de membranes, et aussi la récupération de l'eau (voir la page correspondante pour de plus amples renseignements sur cette technologie)
  • Stripping NH3 : élimination de matière volatile à l'aide de techniques de stripping NH3 : tours de stripping NH3 - absorbeurs (voir la page correspondante pour de plus amples renseignements)
  • Traitement des boues : dans la plupart des cas, le residue obtenu en phase finale des techniques d'épuration physico-chimique, ce sont les boues. Vu que la majorité des entreprises va opter pour la collecte de ces boues par des tiers, il est primordial de réduire le volume de ces boues au maximum. Le coût de cette partie des techniques d'épuration physico-chimique sera le plus rapidement récupéré, grâce à la forte réduction des frais pour la collecte et le traitement des boues par des sociétés spécialisées. Une des méthodes pour déshydrater les boues est la filtre presse à plateaux chambrés. La déshydration de la boue est obtenue de la façon suivante :  à une pression croissante (jusqu'à 10 – 15 bar) et par l'action d'une pompe d'alimentation, la boue est introduite dans les espace confinés formés par des plateaux carrés, pressés l'un contre l'autre sous haute pression. Chaque plateau chambré est pourvu des deux côtés de tissu filtrant. Ce tissu filtrant retiendra la boue, tandis que le filtrat est évacué par les plateaux nervurés. Après le pressage, la presse ouvre et les plateaux vont se séparer, permettant ainsi aux gateaux de se détacher, en principe, automatiquement des tissus filtrants et de tomber dans une benne. La filtre presse peut être complétée par une installation de nettoyage automatique optionnelle : asperseur à haute pression pour le nettoyage automatique des toiles filtrantes après un ou plusieurs cycles de pressage. Les gateaux déshydratés sont collectés dans une benne pour enlèvement périodique par un collecteur de déchets.

Stations d'épuration physico-chimique des eaux usées - solutions intégrées

Qu'il s'agisse d'une station toute neuve ou d'une rénovation ou optimisation, nous vous proposons une solution correcte, d'un rapport qualité-prix optimal. Nos installations sont toujours parfaitement intégrées dans la situation existante et unique de chaque site de production.

Une installation signée Task est durable, presque sans entretien, dimensionnée correctement et d'un fonctionnement sans faute. Une formation approfondie du personnel d'entretien devrait assurer le bon fonctionnement de l'installation sur le long terme. Si, malgré tout, des problèmes se manifestent, une intervention rapide est toujours garantie.

Assainissement des eaux usées industrielles en général et épuration physico-chimique en particulier : expertise en la matière

De nombreuses sociétés de toute sorte de secteurs industriels, de la collecte et recyclage de déchets jusqu'à l'alimentation, de l'industrie automobile jusqu'au textile, du secteur des aliments pour animaux de compagnie jusqu'à l'industrie pharmaceutique, de la transformation de métaux jusqu'à la chimie et la pétrochimie, etc, ont déjà fait appèl à notre expertise dans le domaine du traitement des émissions gazeuses, de la désodorisation et de l'épuration des eaux usées industrielles. Pour chacun des spécialisations susmentionnées, nous pouvons présenter au moins une référence réussie.