Traitement des odeurs – désodorisation

Nuisances olfactives – désodorisation – mesures et diagnostic des odeurs : les nuisances olfactives, une donnée complexe.

Solutions sur mesure

Une solution standard pour un problème de nuisances olfactives industrielles n’existe pas. Réduire à zéro les émissions olfactives industrielles est impossible. Mais, dans la majorité des cas, une solution économiquement et techniquement faisable est à portée de main. Pour la réalisation d’une telle installation, il faut impérativement du savoir-faire et de l’expérience. Surtout pour des problèmes de pollution olfactive, il est primordial d’opter pour une solution mûrement réfléchie et d’un fondement technologique solide. Juste installer un laveur de gaz ou un filtre ou seulement utiliser un masquant d’odeur ne donnera que rarement de bons résultats. Un partenaire expérimenté examinera la problématique de façon approfondie et vous proposera une solution intelligente, à la mesure de votre entreprise, parfaitement intégrée dans votre processus de production spécifique. Vue la complexité de la matière, il est parfois recommandé d’effectuer des tests avec une installation pilote de lavage de gaz, et ceci pendant une certaine période. C’est le meilleur moyen pour réussir la transposition de la « meilleure solution théorique » vers la pratique industrielle. Pendant la période d’essai, on peut effectuer des échantillonnages et éventuellement ajuster l’installation. Surtout pour les problèmes complexes de pollution olfactive, la mise en oeuvre d’un laveur pilote permettra d’obtenir des certitudes au niveau de la faisabilité technique tant pour le client que pour nous-mêmes.

Projets

Traitement des odeurs – désodorisation dans le traitement des émissions gazeuses industrielles

Nuisances olfactives – mesures et diagnostic des odeurs

Les nuisances olfactives, c’est une donnée complexe. Dans notre pays densement peuplé, les usines sont de plus en plus souvent confrontées à des plaintes pour nuisances olfactives. Souvent, il n’est même pas clair qui, de l’ensemble des usines dans un zoning industriel, est responsable pour cette pollution olfactive. C’est la raison pour laquelle il est important pour tous les intéressés de trouver non seulement la source des odeurs, mais aussi de mesurer les émissions odorantes d’une manière objective et de dresser la cartographie des sources odorantes (pour déterminer la zone où des plaintes pour nuisance olfactive peuvent se produire), avant de procéder à une quelconque action. Dans ce but, on peut faire appel à des experts d’odeurs neutres pour p.ex. des mesures dans l’environnement (flairage par un jury de nez). Ceci permettra, en tenant compte des circonstances météorologiques et des modèles de dispersion atmosphériques des odeurs, de localiser la source des nuisances olfactives, et d’en mesurer l’impact sur le voisinage.

Un échantillonnage des emissions industrielles permettra d’identifier par analyse physico-chimique (GC-MS) les composants nocifs et leurs concentrations, de même que les composants engendrant les nuisances olfactives. On peut aussi procéder à une olfactométrie (pour évaluer de façon objective la concentration d’odeur, par un jury de nez, à l’aide de critères bien définis).

Solutions sur mesure

Les nuisances olfactives, c’est une donnée complexe, la solution ne l’est pas moins. Une solution standard pour un problème de nuisances olfactives industrielles n’existe pas. Réduire à zéro les émissions olfactives industrielles est impossible. Mais, dans la majorité des cas, une solution économiquement et techniquement faisable est à portée de main. Pour la réalisation d’une telle installation, il faut impérativement du savoir-faire et de l’expérience. Surtout pour des problèmes de pollution olfactive, il est primordial d’opter pour une solution mûrement réfléchie et d’un fondement technologique solide. Juste installer un laveur de gaz ou un filtre ou seulement utiliser un masquant d’odeur ne donnera que rarement de bons résultats. Un partenaire expérimenté examinera la problématique de façon approfondie et vous proposera une solution intelligente, à la mesure de votre entreprise, parfaitement intégrée dans votre processus de production spécifique. Vue la complexité de la matière, il est parfois recommandé d’effectuer des tests avec une installation pilote de lavage de gaz, et ceci pendant une certaine période. C’est le meilleur moyen pour réussir la transposition de la « meilleure solution théorique » vers la pratique industrielle. Pendant la période d’essai, on peut effectuer des échantillonnages et éventuellement ajuster l’installation. Surtout pour les problèmes complexes de pollution olfactive, la mise en oeuvre d’un laveur pilote permettra d’obtenir des certitudes au niveau de la faisabilité technique tant pour le client que pour nous-mêmes.

Désodorisation : les installations dans la pratique

Si en phase d’étude, la problèmatique des nuisances olfactives ne s’est pas montrée trop complexe et si les circonstances sont favorables, il y a toujours la possibilité d’opter pour une installation de biofiltration. Dans ce cas, il s’agit de nuisances olfactives de stations d’assainissement des eaux usées et de l’agro-industrie (compostage, industrie agro-alimentaire).

Si, par contre, en phase d’études, il s’avère qu’il faut plutôt opter pour un laveur de gaz ou une installation de lavage de gaz, on peut éventuellement commencer par des tests pilote, comme décrit plus haut. Ceci n’est bien évidemment pas toujours un must, mais peut être indiqué pour aller sans détours vers une solution définitive de la pollution olfactive. En tenant compte du coût et de la vexation provenant de solutions incomplètes, les dépenses pour la location d’une installation pilote sont négligables.

Pour de plus amples renseignements sur le principe de fonctionnement des laveurs de gaz, veuillez consulter la page correspondante. Dans les laveurs de gaz oxidatifs pour les applications de désodorisation, les rejets gazeux porteurs de particules odorantes, vont être lavés avec de l’eau, auquelle des oxidants ont été ajoutés (p.ex. de l’hypochlorite de sodium, du péroxide d’hydrogène). Selon le sens d’écoulement du gaz vis-à-vis du liquide de lavage, on distingue deux types de laveurs de gaz : le laveur de gaz à contre-courant (l’eau se dirige dans le sens contraire du gaz) et le laveurs de gaz à courant croisé (l’eau et le gaz se dirigent dans un sens transversal). Pour certaines applications une combinaison de ces deux types est indiquée.

Récupération de chaleur jointe aux installations de lavage d’air – récupérer l’énergie verte des émissions industrielles en économisant sur les frais de l’énergie

La plupart des laveurs d’air peuvent être équipés optionnellement d’un système de récupération de chaleur. La chaleur récupérée peut s’utiliser pour rechauffer, en partie ou entièrement, les eaux de process (voir également notre section sur les eaux de process – filtration membranaire). Un tel sytème de récupération de chaleur vous permettra de réaliser de considérables économies sur les frais énergétiques. Au coût actuel de l’énergie, il serait regrettable de gaspiller l’énergie présente dans les processus de production de votre usine. Il va de soi qu’un système de récupération de chaleur peut être parfaitement intégré dans le cadre d’un projet d’optimisation de l’installation de lavage d’air existante.